Mercredi, 4 .Décembre 2019

<< Les Cévennes, ce n’est pas seulement un paysage si beau soit-il, ce n’est pas uniquement des forêts, des rivières, cette solitude austère…Son originalité est au-delà : elle réside dans son histoire et son peuple>>
Philippe JOUTARD (Cahiers cévenols)

Marine et Jean-Louis, enseignants d’Arts plastiques, ont accompagné leur groupe d’artistes Scholaiens à la quarantième exposition de la Maison Rouge qui met en scène l’être-humain et sa vie quotidienne dans le Gard, de la Lozère et l’Ardèche à partir du XXe siècle.
AMANDINE, JULES ET LES AUTRES SCÈNES DE VIE EN CÉVENNES Photographies
Les photos de Daniel Faure, Richard Bruston et Helmut Krackenberger montrent aux élèves à quel point les jeux de contraste du noir et blanc ont <<La force émotionnelle décuplée>>, d’après Daniel Faure.
La tendresse dans les yeux de Lydie Gabriac(1971) qui nous rappelle toujours du conflit historique et religieux à l’époque charnière de 1960-1980. La photo montre une vielle femme qui nous regarde dans nos yeux et nous raconte son histoire de la Guerre de Religion. Sa photo est ni spontanée ni posée mais son sourire reste un secret qui nous saute aux yeux.
Les photographies ne nous montraient pas seulement des scènes de la vie quotidienne des cévenoles, mais aussi leurs richesses culturelles et naturelles. Après le tour, les élèves choisissaient ses photographies préférées. Puis l’animatrice animait un petit discourt auprès de la photographie de Krackenberger par exemple.
Durant l’exposition, il fallait que les élèves analysent les images. On a discuté dans quelle situation la photo était prise, le message du photographe et qu’est-il arrivé aux humains sur les photos.
La guide a expliqué, que l’on voit les photos souvent avec ses propres émotions. Elle nous disait qu’on a le droit de dire d’une œuvre ne nous plaît pas : Ca ne me plaît pas, mais c’était bizarre dans nos yeux. Ensuite de notre visite, on faisait un tour dans l’exposition permanente, ou on apprenait encore plus de l’ancienne filature cévenole.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *