« Sprint d’écriture » Joline

Imagine ta vie.
Prends-en conscience.
Regarde-toi dans les yeux d’un autre.
Vois-toi !
Contemple ton pouvoir d’exister !
Tu es magnifique sous tous tes traits.
Moi, je le vois !
Tu as du mal à l’admettre.
Alors tu restes emmuré dans le silence,
Derrière le mur que tu as bâti.

Brise-le !
Ouvre-toi à la vie !
Tu as tellement de choses à comprendre,
Tellement de choses à apprendre
Avant qu’il ne soit trop tard,
La vie n’aura pas d’égard,
À te prendre.
Elle ne va pas t’attendre.
Alors laisse tes rêves te guider,
Jusqu’à ton dernier souffle.

—————————————————————————————————————————————————

« Sprint d’écriture » Mélissa

  • Texte 1 :

Ne pas savoir quoi écrire sur cette feuille blanche. Elle attend depuis des jours qu’un crayon frôle sa douce surface pour y inscrire quelques mots, quelques phrases.

Pourquoi elle et pas une autre ? C’est la question que je me pose. Peut-être que je l’ai choisie, elle, seulement parce que c’était la première du paquet, ou bien parce qu’elle n’avait pas été gribouillée par un.e de mes camarades.

Hélas ! je ne le saurais probablement jamais puisque la sonnerie vient d’annoncer la fin de cette séance d’écriture, ce qui signifie la fin de mon interrogation.

***********************

  • Texte 2 :

Chaque lettre, chaque syllabe compte. Comment ferions-nous si nous n’avions point inventé de lettres, de mots ? J’imagine un monde sans mots, sans bruits. Le calme plomberait ce monde. Nous ne bavarderions plus, nous ne râlerions plus et les seuls et uniques bruits que nous pourrions entendre proviendraient des objets qui se cogneraient entre eux. Il n’y aurait plus de musique et cela serait très triste, quoique ce n’est pas la musique qui manquerait mais les chanteurs. Il y aurait des concours de bruits et non plus de chants ; il y aurait des sons qu’on trouverait magnifiques comme s’ils provenaient d’une harpe et d’autres affreux comme le bruit d’une vieille casserole.

J’aime le monde rempli de mots et de lettres. J’espère pouvoir le lire et l’entendre pour longtemps encore.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *